3 astuces infallibles pour réussir vos entretiens en anglais

Leonilda Renaldo

Qui aime les entretiens ? On reconnaît que les recruteurs ainsi que les candidat(e)s les redoutent. Côté recruteurs, ils doivent souvent reposer les mêmes questions heure après heure, côté candidat(e)s, ils stressent à l’idée de rater les questions. Imaginez maintenant que l’entretien soit en anglais : toute l’épreuve devient encore plus angoissante. Plus besoin de vous inquiéter, vous sauterez de joie avec des astuces pour réussir un entretien professionnel en anglais.

 

Astuce n°1 La partie la plus importante d’un entretien est, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le langage corporel. La communication efficace comprend trois parties, et la physiologie constitue la partie la plus importante avec un peu plus de 50%. C’est une bonne nouvelle si vous ne vous sentez pas totalement à l’aise en anglais ! Elle est composée de trois parties principales :

  • Ayez des gestes naturels. Soyez le miroir de votre recruteur.e : si il/elle utilise beaucoup ses mains pour parler (comme le font généralement les Américains), essayez de faire de même. Si il/elle est plus réservé.e (comme le sont généralement les Anglais), ce n’est pas le moment d’exagérer vos gestes. Quoi qu’il en soit, vos gestes doivent avoir l’air authentique. Si ce n’est pas le cas, votre recruteur.se pourrait penser que vous vous moquez de lui/elle, et ce n’est pas le but.
  • Faites également attention à votre posture. Asseyez-vous droit avec les deux pieds sur le sol. Encore une fois, suivez votre intervieweur. S’il est assis les mains jointes sur la table, vous devriez le faire aussi.
  • Imaginez que votre intervieweuse soit une personne très sympathique et vous pose des questions avec un grand sourire sur le visage. Si vous restez avec le visage ferme, vous n’aurez pas réussi à entrer dans leur monde et il y aura de fortes chances qu’il faudra tout recommencer de zéro, d’où l’importance des expressions.

 

Astuce n°2 Une autre partie d’une interview réussie, environ un tiers, est la façon dont vous utilisez votre voix. Comme pour le langage corporel, il est important de suivre votre interlocuteur. Assurez-vous que votre tonalité, votre volume et votre rythme correspondent. Quelqu’un qui parle vite préfère de loin quelqu’un qui parle aussi rapidement. Si vous pensez que le rythme est trop rapide, essayez d’en faire autant au début et ralentissez progressivement à un rythme que vous aimez, et votre intervieweur vous suivra.

 

Astuce n°3 La partie la moins importante d’une entrevue, étonnamment, ce sont vos mots. Bien sûr, si vous avez l’expérience et les compétences pour un poste, votre intervieweur recherchera quelqu’un qui correspond à l’entreprise qu’il représente. C’est pourquoi c’est une bonne idée d’utiliser le même type de langage que l’intervieweur – ces mots clés pourraient faire partie de la culture de l’entreprise et donc être la norme. Les utiliser montrerait que vous pouvez facilement vous intégrer dans l’équipe.

Si vous assistez à un entretien en anglais et que vous n’êtes pas 100% à l’aise, vous vous sentiriez peut-être obligé(e) de vous excuser pour un niveau faible. Un conseil pour vous : ne le faites pas. Vous faites déjà l’effort de communiquer dans la langue choisie par l’intervieweur, reconnaissez que par définition vous faites déjà un grand pas d’adaptation. Alors ne tirez pas l’attention à cette « faiblesse » ; pourquoi ne pas la formuler de manière à la mettre en valeur. Vous pouvez par exemple commencer par dire quelque chose comme : « My strength is in writing however please bear with me if I ask you to repeat. » Préparez quelques phrases comme celle-ci à l’avance, comme par exemple :

  •     « I’m afraid that I’m not familiar with that. What do you mean ? »
  •     « I want to make sure I understand your point, could you expand ? »
  •     « Does that make sense ?” → If not, then say, “Let me clarify. »

 

Pour finir, laissez-moi vous dire ceci : si vous avez les compétences et l’expérience pour le poste, avec ces conseils, un entretien d’embauche peut devenir une opportunité plutôt qu’un cauchemar. Ce qui compte lors des entretiens est le rapport que vous créez avec votre intervieweur, alors visez d’en créer un. Qui se ressemble s’assemble !

Ne gardez pas ces astuces pour vous, partagez cette article avec votre entourage et dites-moi quelle astuce vous mettrez en place.

Osez parler anglais en toute situation professionnelle avec Leonilda Renaldo, Coach linguistique

Facebook
Twitter
LinkedIn
Copyright © Leonilda Renaldo
Tous droits réservés.
×

Hello!

Cliquez sur l'opérateur en ligne pour chatter avec nous ou écrivez-nous un mail sur : contact@leonildarenaldo.com

×